novembre 12, 2004

Pérou: dernière impression

Bon nous voici arrivés aujourd'hui en Equateur après un passage de frontière intéressant. On a quitté Tumbes vers 10:00 matin et on a tranquillement pris la route pour Rio Verde qui est la ville frontière du coté péruvien. Huaquillas est du côté équatorien et tout ce qui les sépare est une petite rivière. En théorie, on passe au bureau d'immigration péruvien avant d'arriver dans cette ville de libre-échange et on franchit sans problème le pont qui rejoint les deux villes.

Mais quand on est arrivés, le pont était barré par trois camions express de l'un ou de l'autre pays, je ne suis toujours pas sûr duquel il s'agissait. Enfin il y avait un "desvio" (déviation) pour les voitures mais les policiers nous on dirigés vers les routes piétonnes afin d'emprunter un passage plus court. On s'est vite trouvés au milieu du marché public du côté péruvien. Tout le monde était sympatique et ils nous ont indiqué la direction de quelques planches de bois qui traversent le canal et nous voilà en Equateur ... mais perdus dans le fin fond des petites ruelles de Huaquillas. Je me suis vite rappelé la traversée chaotique de Ciudad del Este au Paraguay. Et comme dans toutes les villes frontières en Amérique du Sud, il faut faire attention.
Surtout quand c'est la première fois qu'on entre dans un nouveau pays.

Heureusement on n'a pas eu de problèmes et on a même pris le temps de manger un "ceviche" de congre noir et de boire le lait de quelques noix de coco vertes.
On a donc fini la journée avec 50km de plus, dans un climat complètement nouveau. Le désert sec de la côte du Pérou a disparu et maintenant on est vraiment au milieu d'une végétation qui commence à me faire croire qu'on est enfin dans un climat tropical... qu'on va vite quitter en remontant dans les montagnes pour voir les volcans.

Une petite note avant de quitter le Pérou. Petit à petit la diversité gastronomique du pays s'est révélée. On a beaucoup apprécié le "cuy" au four dans les Andes. Plus tard ce qu'on a vraiment apprécié ce sont les fruits de mer.
Le Pérou est extrêmement riche en poissons à cause du courant d'eau froide qui remonte du fond du Pacifique. Ici on trouve toute sortes de poissons et il n'est pas cher. A Vancouver, on trouve un restaurant de sushi à tous les coins de rue. Ici c'est une "cevicheria"! Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, un ceviche est fait de poissons ou de fruits de mer crus marinés dans du jus de citron ou de limette avec du sel, des onions et un ou deux piments. Le résultat est absolument délicieux. Chaque déjeuner, pendant nos derniers jours au Pérou, on s'est assurés d'en manger au moins un. On rencontre souvent des petits commercants ambulants à un carrefour en train de vendre du "leche de tigre" qui est le jus qui reste après la préparation d'un ceviche. Il se sert chaud ou froid et chaque fois que j'en ai goûté, j'ai beaucoup aimé le goût de citron mélangé à celui du poisson ou du fruit de mer. C'est comme si l'océan donnait ses meilleures saveurs sous forme liquide.

Autre découverte: le tamarind est un fruit, sorte de pois immense qui pousse dans un arbre du même nom. Le goût en est très acide mais aussi très sucré et je mange ce fruit cru comme si c'était un bonbon car sa chair est gluante comme un caramel.

Posted by gwendal at 06:30 PM | Comments (0)