septembre 03, 2005

Canada: la fin de la route

On est arrivés à Inuvik!!!!!
mercredi 31 aout 2005
Lat (DMS) 68° 20' 60N Long (DMS) 133° 41' 60W


Je suis euphorique, soulagé et même un peu triste d'être arrivé.
Avec une tempête qui menaçait on a commencé notre dernière journée de vélo. Un bon vent du nord nous gelait les mains et les pieds. Si on mettait trop de vêtements, on commençait à transpirer. C'était bizarrement difficile de bien équilibrer la température interne.
On a formé un petit peloton, chacun menant à tour de role par tranches de cinq kilomètres. A 15km de la ville d'Inuvik la boue et la terre cèdent la place à un beau goudron tout lisse. On s'est arrêtés pour célébrer et à ce moment précis il a commencé à neiger. La première neige de l'année à Inuvik.

On a été accueillis par notre amie Deb Bisson avec ses chiens Jess et Willow. Elle nous a laissés camper...dans son salon. C'était le bonheur d'avoir un toit sur nos têtes.

Le lendemain on a fait les 2 derniers km qui nous séparaient encore des rives du fleuve MacKenzie (le plus long fleuve du Canada) ou nous avons organisé une petite cérémonie en y mouillant les roues des vélos.

Donc à la fin du voyage il y avait avec nous:
Marcel Gjissen: depuis 2000 il a parcouru à vélo tous les continents sauf l'antarctique.
Maria Josenhans: depuis 2003 elle a pédalé en Europe, au Maroc et à travers les Amériques.
Maël Castellan: A fait plus de 3600km depuis Vancouver
Armel Castellan: Est avec nous depuis l'Ecuador. Il a seulement manqué la route de Vancouver à Whitehorse.
Tania Lo: a fait plus de 16000km depuis La Paz en Bolivie.
Gwendal Castellan: a suivi le long fil de route depuis Ushuaia. Parti le 22 janvier 2004 (586 jours) il a pedalé 24 072km + 6000km avec d'autres moyens de transport (bateau, train, bus), il a parcouru un total de 30 072km pour arriver à Inuvik.
Une moyenne de 51km par jour (y compris tous les jours de repos).
Je vais pouvoir calculer la moyenne sans jours de repos une fois à Vancouver.
Ici le soleil se couche toujours à dix heures et demie du soir et ce n'est qu'à minuit qu'il fait vraiment noir.
Hier soir nous avons revu une aurore boréale. C'était éblouissant. C'est quelque chose de tellement étrange et éphémère.
C'était aussi mon anniversaire, le lendemain de notre arrivée! J'ai maintenant 29 ans. Lorsque j'ai commencé ce voyage je n'en avais que 27!

On a réussi à finir la route Dempster, et à passer le cercle polaire sans trop de problèmes. wooo hooo!!!!

Ne vous inquiétez pas, ceci ne sera pas mon dernier reportage. On a eu tellement peu d'occasions de passer un peu de temps devant un ordinateur depuis Vancouver que nos histoires s'arrêtent à mi chemin sur la route Cassiar.
Je vous promets d'en écrire un peu plus.

ça va être bizarre de rester en place, bientot. Il nous faut quand même trouver une façon de redescendre sur Vancouver. Peut-être pourrons-nous conduire et livrer un camion à Prince George, ce qui serait génial, car on s'y sentira de nouveau en été par rapport au climat d'ici.

Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu'ici! Ceux qui nous ont hebergés, encouragés et conseillés. Nous espérons conserver notre élan et réaliser tous nos projets, entre autres:
Un livre de cuisine avec une cocotte minute pour le cyclotourisme.
Un film documentaire du voyage (il faudra bien! la caméra pèse plus de 5 kilo!!!)
Un tour dans les écoles au Canada avec présentation interactive.

Pour le reste, qui sait. Pour l'instant je suis excité!!!

Posted by gwendal at 01:17 PM | Comments (0)

août 21, 2005

Canada: Mise à jour de notre position

!!!! On est à Dawson City dans le Territoire du Yukon Dimanche 22 Aout 2005

Les cyclistes pour l'instant:
Gwendal Castellan, Tania Lo, Mael Castellan
Marcel Gjissen. et Maria Josenhans, Armel Castellan et Amanda Kalyn.

On vient de retrouver la rivière Klondike où la plus grande ruée canadienne vers l'or a eu lieu!

On espère toujours arriver à Inuvik au début du mois de septembre. Mael aimerait arriver quelques jours plus tôt pour le festival de musique "end of the road" le 27-28 de Inuvik. Fred Penner, un musicien de musique pour les enfants super populaire au Canada, y sera présent. On verra bien.
Donc on est sept cyclistes, une vraie Armada!!! Ça complique un peu les préparatifs de ravitaillement mais on s'amuse tous beaucoup.
Maintenant il nous reste 740km de route d'ardoise concassée et de boue.
On espère en fait arriver à Inuvik en réalité le 4 Septembre.

Posted by gwendal at 04:01 PM | Comments (1)

août 12, 2005

Canada: la route Stewart-Cassiar


On est arrivés à Prince Rupert pour la deuxième fois, après un superbe détour par les îles de la Reine Charlotte. On y a vu plein d'aigles et de biches tous les jours, on avait l'impression que les îles sont vraiment une oasis de flore et de faune, détachées des pressions humaines du continent. Ce n'est pas la réalité, mais il y en a quand même beaucoup, de flore et de faune.

Donc après avoir quitté Prince Rupert, on a suivi la rivière Skeena. Une des plus grandes remontées de toutes les espèces de saumon du Pacifique se produit ici à la fin de l'été. On observe aussi une grande migration de oolichans Oolichan au printemps. L'oolichan est un poisson très gras (sec il peut être allumé comme une bougie) que les autochtones Tsimshian de la région séchaient; il en faisaient de l'huile pour l'échanger avec d'autres tribus ou avec les postes de traite des trappeurs. L'abondance de cette rivière a permis à une civilisation très complexe de se développer sur ces berges.
En ce qui nous concerne, le vent soufflait vers l'ouest et la route était sans colline... l'idéal car le paysage était magnifique, on pouvait voir plein de montagnes sans avoir à les escalader!

Continue reading "Canada: la route Stewart-Cassiar"
Posted by gwendal at 12:42 PM | Comments (0)

Canada: Mise à jour de notre position

!!!! On est à Whitehorse dans le Territoire du Yukon avec un tout petit détour à Hyder, Alaska (où ils utilisent le dollar canadien!!!)
Vendredi 12 Aout 2005

Les cyclistes pour l'instant:
Gwendal Castellan, Tania Lo, Mael Castellan
Marcel G. et Maria J.

Depuis Stewart on a fait presque 1000km avec seulement deux ravitaillements. Un à Deas Lake et l'autre à Teslin sur l'autoroute de l'Alaska.

On espère toujours arriver à Inuvik au début du mois de septembre. Mael aimerait arriver quelques jours plus tôt pour le festival de musique "end of the road" le 27-28 de Inuvik. Fred Penner, un musicien de musique pour les enfents super populaire au Canada, y sera présent. On verra bien.
Armel et Amanda nous rejoignent demain pour continuer la route. Donc on sera sept cyclistes, une vraie Armada!!! Ça complique un peu les préparatifs de ravitaillement mais on s'amusera tous beaucoup.

Posted by gwendal at 12:22 PM | Comments (0)

juillet 26, 2005

Canada: Mise à jour de notre position

!!!! On est à Stewart, Colombie britannique après un tout petit détour à Hyder, Alaska (où ils utilisent le dollar canadien!!!)
Mardi 26 juillet 2005

Les cyclistes pour l'instant:
Gwendal Castellan, Tania Lo, Mael Castellan
Marcel G. et Maria J.

On ne pouvait pas se permettre de passer au pied du glacier "Bear" sans le voir. On a continué jusqu'à Stewart et Hyder en Alaska pour aller voir la rivière "Fish" où on nous avait dit qu'on pouvait voir des ours grizzly en train de manger des saumons.

Ça valait le détour de 70km. On a vu deux grizzly à la chasse au saumon "chum" pendant deux heures. Un moment dans la nature absolument magique.

Maintenant, on continue vers le nord sur l'autoroute Cassiar. On devrait arriver à Deas Lake vers le 30 juillet.

On espère toujours arriver à Inuvik au début de septembre.

Posted by gwendal at 01:41 PM | Comments (0)

juillet 21, 2005

Canada: Mise à jour de notre position

Nous voici à Terrace en Colombie britannique.

On a longé la rivière Skeena depuis Prince Rupert sur la Côte Ouest.
Maintenant on cherche la direction du nord. On va passer par les grande étendues de lave Nisgaa puis, pendant trois semaines on n'aura aucun contact internet jusqu'à Watson Lake dans le Yukon.

Les cyclistes en ce moment sont:
Gwendal Castellan, Tania Lo, Mael Castellan, Marcel G. et Maria J.

On espère toujours arriver à Inuvik au début du mois de septembre.

Posted by gwendal at 01:04 PM | Comments (0)

juillet 09, 2005

Canada: finalement en route

On avait annoncé notre départ pour le 5 Juillet. Et quand on a realisé qu'on n'y arriverait pas... on n'a rien dit à personne. Car on avait besoin de temps.

C'est bizarre de revenir en ville. Il y a toutes sortes de choses auxquelles j'avais rêvé pendant un an et demi. Mais de passage au milieu d'une telle expédition, je n'ai pas eu le temps de faire grand chose.
Nous n'avons vu qu'une toute petite partie des personnes que nous aurions aimé voir. A noter qu'il va falloir organizer une autre fiesta au retour d'Inuvik.
che
Bon, nous voila donc de nouveau sur la route. On a réussi à prendre le ferry de 17 heures jeudi pour Nanaimo. Heureusement le soleil s'est couché tard.

Posted by gwendal at 01:35 AM | Comments (0)

juin 25, 2005

Canada: Mise à jour de position

!!!! Nous sommes Sur l'ile Denman!!!!
Vendredi 8 Juillet 2005

On espère arriver a Port Hardy le 12 juiller et prendre le ferry pour Port Hardy le 13 Juillet.
Quitter Vancouver a ete dur, et on a que reussit a prendre la route Jeudi apres avoir finallement fini tout les preparatif. On avais did a tout le monde qu'on partais mardi, mais on a vite vu qu'on y arriverais pas.

 

Arrivée à Inuvik: début septembre

Posted by gwendal at 03:33 PM | Comments (1)

juin 06, 2005

Etats Unis: Idaho


Tout d'un coup le Mexique nous semble lointain. On a passé la plus grande partie de notre temps à nous remettre du choc culturel qui nous a frappé assez fort après avoir passé la frontière au Nouveau Mexique. Mais pas tout de suite, car on est passé par le plus petit des contrôles possibles avec une moyenne de seulement 2 voitures par jour.

Depuis on s'amuse beaucoup à trouver les immigrants mexicains et à leur parler en espagnol. Une fois en Arizona, un jeune Mexicain est allé chercher son prof qui était au marché car il y avait trois "gringos" qui parlaient espagnol. Ce qui est drôle car en Amérique latine les gens ne s'étonnent pas que tu puisses parler espagnol!!!

Continue reading "Etats Unis: Idaho"
Posted by gwendal at 02:28 PM | Comments (0)

avril 10, 2005

Mexique: la fête a San Jose de Gracia

Apres quelques jours de repos à San Christobal de las Casas et Tuxla Gutierrez dans le Chiapas, on avait très envie de reprendre la route. J'avais toujours pas mal de démangeaisons qui restaient de ma violente réaction allergique au soleil, causée par un ingrédient dans mon écran solaire... l'ironie.
Je ne suis toujours pas certain duquel (ingrédient) mais je me promène en pantalon et chemises à manches longues depuis, pour éviter d'avoir à réutiliser de l'écran solaire.

Ce qui m'a surpris c'est que même dans les grandes chaleurs humides qu'on a trouvées entre les montagnes de Chiapas et Oaxaca je n'avais pas plus chaud que si je ne portais que des shorts et une chemise à manches courtes.

Bon, nous voilà debout à six heures du matin pour sortir de la ville de Tuxla Gutierrez. Il y a un petit controle de police qui nous dit que quinze minutes plus tôt un groupe de cyclistes est passé. On s'imagine qu'il est improbable de les rattraper...

Continue reading "Mexique: la fête a San Jose de Gracia"
Posted by gwendal at 04:20 PM | Comments (0)

mars 09, 2005

Mexique: L'Amérique centrale en un clin d'oeil

Ouah, nous voilà au Mexique! mais pas sans avoir passé un peu plus d' un mois et demi en Amérique Centrale. Le Panama, Costa Rica, Nicaragua, Honduras, El Salvador et Guatemala font tous partie d'un ensemble de cultures variées mais toutes liées par l'histoire et la géographie. Tous les drapeaux (sauf celui du Panama qui faisait partie de la Colombie et donc pendant longtemps n'a pas été considéré comme faisant partie de l'Amérique Centrale) ont deux bandes bleues qui évoquent les deux océans qui bordent tous ces petits pays.

Continue reading "Mexique: L'Amérique centrale en un clin d'oeil"
Posted by gwendal at 01:41 PM | Comments (0)

février 05, 2005

Nicaragua: Une année sur une selle de cuir!!!

Savez-vous que j'ai une photo de la route à midi pour presque chaque jour de vélo!

Nous voilà au Nicaragua, déjà, après avoir traversé le Panama, qui joue un rôle de bouchon entre les Amériques, ainsi que Costa Rica. Un an d'expédition à vélo et une selle qui m'est devenue un peu trop familière.

C'est un moment émouvant que de se retrouver à l'anniversaire du début d'une si grande aventure. On était sur le pont des Amériques au-dessus du Canal de Panama. Pour se retrouver en Amérique Centrale on a dû prendre un bateau à voile de Cartagène des Indes en Colombie jusqu'à Portobelo au Panama.
La traversée fut très belle avec un passage de 36 heures en haute mer sans pilote automatique. Armel et moi avons dû faire notre quart à la barre pendant la nuit. La boussole était mal éclairée et le Capitaine aimait allumer une lumière dans la cabine pour pouvoir la voir... mais au bout du compte, avec un ciel sans lune on ne pouvait pas voir l'horizon. Tous, sauf un Néozélandais, ont eu le mal de mer à bord... La récompense, par contre, ce fut 3 jours dans l'archipel de San Blas et ses 365 iles qui sont le territoire traditionnel des Indiens Kunas (la race la plus petite au monde après les Pygmées).

Continue reading "Nicaragua: Une année sur une selle de cuir!!!"
Posted by gwendal at 07:54 PM | Comments (0)

décembre 13, 2004

Cali, Colombie


Population entre 2 et 4.5 millions d'habitants, ça dépend à qui tu demandes, mais ce ne sont pas ces types de détails énormes qui comptent ici. Nous voilà dans une grande ville moderne avec plusieurs grands édifices, encore plus de banques et pleins à ras bord de bidonvilles. Nous nous promenons ici depuis deux jours, à pieds, car la roue arrière du tandem de Gwendal, si vous pouvez l'imaginer, a besoin d'une grosse réparation. Je le laisse vous expliquer les détails. Le comble, à Cali, c'est d'essayer de réparer un vélo alors qu'il y a au moins 25 bicicleterias dans l'espace de 5 patés de maisons et de ne pas y arriver.

Continue reading "Cali, Colombie"
Posted by armel at 01:01 PM | Comments (4)

Colombie: Le Sud


Nous voici donc à Cali, une ville de deux millions d'habitants dans un pays de 44 millions. Ce qui fait de la Colombie le second pays plus populaire du continent après le Brésil; et aussi le plus grand exportateur de "tele-novelas" du continent avec de nombreux personnages bien "plastiques".

Ce fut donc avec un certain frémissement qu'on a décidé de traverser la frontière.
Sérieusement, tout ce qu'on entend dire de ce pays dans les nouvelles au Canada n'est pas très encourageant. Toutes les quelques années, il y a un Canadien qui a été pris en otage pendant quelques mois par les guerrias du FARC ou les milices AUC avant d'être relâchés. En France on entend beaucoup plus parler d'Ingrid Betancourt... elle aussi séquestrée.

Mais, malgré les conseils bienfaisants de nos amis qui pensent s'y connaitre en affaires latino-américaines, on a quand même décidé de traverser le pays à vélo tout en modifiant légèrement la traversée des endroits les moins sûrs.
Ce qui m'a aidé à prendre cette décision qui me titillait depuis que j'ai dévoilé le plan du voyage c'est la rencontre avec d'autres cyclistes qui venaient d'y passer du temps.

Continue reading "Colombie: Le Sud"
Posted by gwendal at 12:33 PM | Comments (0)

décembre 10, 2004

Equateur: quelque notes


Bon enfin un petit peu de temps pour ecrire!
Le petit pays de Equador nous a bien occupés. J'ai reçu la visite de mon ami Adrian et de son frère Greg pour 10 jours et aussi de mon frère Armel.
Donc, tout d'un coup les bonnes habitudes d'écrire et le rythme de voyage a beaucoup changé.
C'était génial d'avoir de la visite et de pouvoir partager le voyage avec des amis.
On a suivi la cote du pays jusqu'a Manta. Ce qui etait bizarre c'est que chaques petites variations topologiques se manifestais avec de climat super variable. Donc d'un cote d'une petite colline de 100m de haut c'etait humide et tropical et de l'autre c'etait tout sec sans aucune verdure. En une journee on pouvait traverser trois ou quatres de ce type de variation, ce qui nous a bien guarde de la monotonie.

Puisque je n'ai pas beaucoup de temps, je vais laisser parler les photos! Il y en a beaucoup.

Posted by gwendal at 12:43 PM | Comments (0)

novembre 12, 2004

Pérou: dernière impression

Bon nous voici arrivés aujourd'hui en Equateur après un passage de frontière intéressant. On a quitté Tumbes vers 10:00 matin et on a tranquillement pris la route pour Rio Verde qui est la ville frontière du coté péruvien. Huaquillas est du côté équatorien et tout ce qui les sépare est une petite rivière. En théorie, on passe au bureau d'immigration péruvien avant d'arriver dans cette ville de libre-échange et on franchit sans problème le pont qui rejoint les deux villes.

Mais quand on est arrivés, le pont était barré par trois camions express de l'un ou de l'autre pays, je ne suis toujours pas sûr duquel il s'agissait. Enfin il y avait un "desvio" (déviation) pour les voitures mais les policiers nous on dirigés vers les routes piétonnes afin d'emprunter un passage plus court. On s'est vite trouvés au milieu du marché public du côté péruvien. Tout le monde était sympatique et ils nous ont indiqué la direction de quelques planches de bois qui traversent le canal et nous voilà en Equateur ... mais perdus dans le fin fond des petites ruelles de Huaquillas. Je me suis vite rappelé la traversée chaotique de Ciudad del Este au Paraguay. Et comme dans toutes les villes frontières en Amérique du Sud, il faut faire attention.
Surtout quand c'est la première fois qu'on entre dans un nouveau pays.

Continue reading "Pérou: dernière impression"
Posted by gwendal at 06:30 PM | Comments (0)

octobre 30, 2004

Perou: La casa de l'amistad


Nous voici dans une maison très particulière: la famille Ramirez D'Angelo est une "Casa de Ciclista" depuis 19 ans. Ils ouvrent leur porte à tous les cyclotouristes qui passent par Trujillo et il y en a déjà eu plus de 600. Nous sommes les numéros 611 et 612. Ils donnent tout sans rien recevoir en échange, que de l'amitié et des bonnes histoires de route. On se trouve ici avec deux cyclistes l'un espagnol, l'autre brésilien.

Pour nous c'est un repos bien merité après 7 jours de route depuis Lima sans s'arrêter. C'est très important,quand on se déplace toujours, de se retrouver de temps en temps dans un lieu fixe avec des amis . C'est peut-être pour ça que certains cyclistes se sont arrêtés ici jusqu'à quatre mois. La plupart se disent avant d'arriver qu'ils ne resteront que trois jours et ... une semaine a vite passé.
Et pourquoi pas? Trujillo est une ville beaucoup plus tranquille que Chimbote "la ville du poisson et de l'acier" à 100 kilomètres au sud. En outre Cuzco Trujillo se trouve à côté d'un site archéologique très important des civilisations Moche et Chimú.


D'un côté, s'élèvent les temples Moche du soleil et de la lune, construits entre le Ier et le 8e siècle, et que les archéologues n'ont commencé à étudier qu'en 1991, ceci à cause de leur construction intéressante: tous les cent ans ils reconstruisaient un temple identique au-dessus du précédent, juste un petit peu plus grand. Ainsi, chaque siècle, tout un temple était préservé avec toutes ses fresques peintes.

De l'autre côté de Trujillo, on retrouve la capitale de l'empire Chimú, Chan Chan.
Là, ise trouvent plus de 20 kilomètres carrés de ruines. Tout était construit en adobe de boue. Mais, grâce au climat très sec, on retrouve bien toute la structure de la ville. Malheureusement, depuis les années de "el Niño", il pleut beaucoup plus et les ruines se détériorent davantage.

Continue reading "Perou: La casa de l'amistad"
Posted by gwendal at 10:29 AM | Comments (0)

octobre 22, 2004

Pérou: Fuir Lima

Oui, nous avons vraiment fui cette ville anarchique comme Kurt Russel dans le film "Escape from LA"

Nous nous sommes retrouvés en plein milieu du trafic dans une ville de 9 millions d'habitants. Lima n'a pas de transports en commun publics. Tout est privatisé et il n'y a ni métro ni voie ferrée. Il en résulte un état chaotique sur toutes les routes. Au bord de la mer, le brouillard régnait en permanence sur la banlieue cotée de Miraflores. Au moment où nous avons quitté la ville, ce brouillard s'est transformé en nuage de pollution opaque sans même que nous nous en apercevions.

On est donc partis avec 2kg de "trail mix", un mélange de cacahuètes, noix, raisins, pruneaux, et smarties. Nos deux mois passés en altitude nous ont beaucoup aidés car, à Lima, le niveau de pollution sur les routes est tellement élevé qu'on a l'impression de manquer d'oxygène. Nos poumons se sont donc retrouvés dans une atmosphère un peu semblable à celle de 4000m.

A la fin de la journée, on a eu une magnifique surprise quand finalement après 45km de route on a quitté la ville. On s'est retrouvés sur une superbe route coincée entre des dunes géantes et la mer pendant 25km. C'etait tout plein de brume mais vraiment très beau.

Posted by gwendal at 08:30 PM | Comments (0)

octobre 13, 2004

Bolivie: Un mariage à Potosi


Le gâteau était constitué d'un ensemble de dix miches rondes de 10 cm de hauteur, couvertes d'un glaçage et installées sur une structure de fer gigantesque qui rappelait celle d'un porte-manteau. Voir ces 30 gâteaux empilés les uns au-dessus des autres m'a fait penser à un sapin de noël tout à fait bizarre.

Continue reading "Bolivie: Un mariage à Potosi"
Posted by gwendal at 09:24 PM | Comments (0)

septembre 25, 2004

Bolivie: Une route de Calomino


La route à vélo de Uyuni à Potosi se compare au mieux à un parcours sur un chameau qui avancerait au rhythme d'une mule, pendant cinq jours. Nous ne savions pas grand chose de l'itinéraire, à part le nom de deux villes sur la route marquées sur la carte et que Potosi était à l'autre bout. Nous avons trouvé une piste très dure (pour nos derrières), le paysage beau et plein d'une histoire très colorée. Quand nous avons quitté Uyuni, nous sommes entrés dans un monde qui semble avoir à peine changé depuis l'époque de Butch Cassidy et de Sundance Kid, lesquels auraient soit disant commis leurs derniers hold-up ici.

Dans la partie occidentale de la Bolivie, il n'y a pas beaucoup de véhicules personnels, par conséquent seuls circulent sur cette route de rares autobus ou camions. Si nous avions eu un ennui mécanique, nous aurions dû probablement attendre plusieurs heures avant que quelqu'un ne passe par là. Ayant ceci à l'esprit, nous avons rempli notre caravane à ras bords de nourriture, suffisamment pour 5 jours. Nous avons même dû attacher notre granola au sac de la tente parce que tout le blé soufflé prend beaucoup de place. Les seuls personnes qui habitent le long de cette route sont des fermiers pratiquant des cultures de subsistance et des bergers qu'on appelle « campesinos » qui survivent de quinoa sur les collines et veillent sur leurs troupeaux de lamas et de moutons. Nous avons souvent remarqué que les pistes des véhicules sont obscurcies par les traces des lamas. Il y a aussi deux villes minières: une près de Uyuni qui s'appelle Pulacayo et l'autre, Aguas de Castilla, pas loin de Potosi. C'est à cause de ces villes que l'histoire récente de la région est si intéressante.

Continue reading "Bolivie: Une route de Calomino"
Posted by gwendal at 01:46 PM | Comments (0)

septembre 22, 2004

Bolivie: l'océan de lait pétrifié


Je savais qu'aller à vélo de la Bolivie au Canada allait être un défi. L'altitude était un handicap. Mais à ma surprise, mes quadriceps auraient le temps de s'ajuster puisque notre première destination nous a amenés vers une surface de 10 500 km2, une vraie patinoire de sel plat: Le Salar de Uyuni.

Continue reading "Bolivie: l'océan de lait pétrifié"
Posted by tania at 09:19 AM | Comments (0)

septembre 08, 2004

Bolivie: une chose difficile à trouver

Obtenir une bonne carte du pays est vraiment un défi en Bolivie.
Pendant que j'étais à Santa Cruz en train d'explorer le centre de la ville et toutes les petites rues du marché, j'ai eu l`idée d'essayer de trouver une bonne carte de la ville et une carte routière du pays qui donne toutes les distances entre les villes et villages. La carte ITM (International Travel Maps de Vancouver) que j`avais achetée avant de partir n'indique pas les distances et j'ai trouvé plus tard sur la route que quelques villages assez importants ne figurent pas sur la carte. Un arrêt à l'hôtel de ville de Cruz de Santa n'a pas porté de fruits. Tout ce qu'on pouvait trouver dans les innombrables petites librairies, c'était quelques cartes très grossières et mal imprimées où les couleurs des caractères d'imprimerie étaient légèrement mal-alignées. Par exemple, les rivières avaient parfois des « routes » blanches qui les suivaient partout.

À Cochabamba je me suis retrouvé dans la même impasse partout où je cherchais. Finalement (Eureka) j'ai trouvé l'Instituto Geographico Militar (IGM). C'était un petit bureau situé dans une rue résidentielle avec une toute petite enseigne pour montrer que c'était un bureau du gouvernement.

Là, dans le petit vestibule du bureau, pendait une gigantesque carte de géographie physique de la Bolivie. La carte dominait la pièce entière. J'étais hypnotisé, et il a fallu plusieurs "disculpe señor, commo puede te ayudar " pour me sortir de mon rêve. Le bureau de Cochabamba n'avait que des cartes
1:50 000 de l'état de Cochabamba et aucune carte de l'état de Potosi que je recherchais. En tout cas une carte à 1:50 000 couvre seulement environ une largeur de 50 km de ce qu' on traverserait en une demi journée de vélo. On m'a gentiment conseillé de remonter les 2000m pour aller au bureau de la Paz où je pourrais obtenir des cartes du pays entier. Sur le chemin de l'aéroport de la Paz où j'allais à la rencontre de Tania, je me suis rendu compte que ce je voulais vraiment c'était cette gigantesque carte en couleur de la Bolivie de 2 mètres carrés. Chaque niveau d'élévation était peint avec des rouges et oranges, des altitudes de montagnes qui se transformaient en jaunes et verts pour montrer le Chaco et les terres- basses amazoniennes. La taille de la carte n'est pas du tout pratique, mais au lieu d'une couverture indigène tissée, colorée, j'ai voulu une carte bolivienne d'édition limitée, colorée!!!

Je suis arrivé à la Paz un jour avant Tania. Ma mission était claire, trouver la carte! Avec une adresse en main j'ai erré pendant trois heures avant de trouver le complexe militaire qui abrite le IGM de la Paz. (Je peux aimer les cartes mais apparemment je n`arrive pas à déchiffrer à quel bout de l'avenue les numéros commencent). Le complexe était entouré de grands murs blancs et bien gardé par des bonshommes verts avec des casques blancs qui arboraient le sigle MP. Je suis allé au portail principal et l'officier de garde m'a rapidement indiqué une petite porte un demi bloc plus bas pour les visiteurs civils. C'est vendredi soir à trois heures que je me suis présenté au bureau de contrôle civil. Ils m'ont dit que je devrais revenir lundi parce que tout le monde était déjà parti pour les
« exercicios physicos ». J'ai donc dû attendre tout le weekend à cause du match de football d'après-midi de l'armée.

Le lundi, Tania et moi, nous nous sommes présentés une fois de plus au bureau de contrôle civil. Tania avait oublié son passeport et elle a dû attendre dehors. Une fois mon passeport vérifié, j'ai été escorté par les gardes armés au bureau de l'Intituto Geographico Militar de La Paz. "Ma" carte était aussi sur le mur ici et cette fois illuminée par une énorme lucarne en vitrail avec l`écu de l'IGM. L'officier en charge des ventes aux civils m'a montré quelques-unes des cartes 1:200 000 mais tout m'a semblé bien pâle en comparaison avec la carte physique de la Bolivie. Après quelques explications et de la persuasion, il a téléphoné à son ami au bureau du cadastre rural qui a dit qu'il pourrait peut-être m'aider. Ce même après-midi, je suis donc allé parler à Willie Lopez au bureau rural qui se trouvait dans une petite ruelle près du marché de la ville où il n'y a aucun service de sécurité. Ma conversation avec Willie était beaucoup moins formelle qu'au bureau central. J'ai appris qu'il était le président du club de VTT de la Paz. Après un peu d`insistance, il m'a dit qu'il avait peut-être un "ami" qui aurait une copie de la carte que je recherchais maintenant avec tant d' obstination. Il m'a demandé de le rencontrer le lendemain devant la place San Francisco à 8 heures du matin. Je suis arrivé à 7:45 et j'ai commencé à essayer de l'apercevoir parmi toutes les autres personnes qui attendaient de rencontrer quelqu'un sur la place. J'ai eu l'impression que j'allais faire quelque transaction illicite qui m'aurait procuré des secrets d'état très importants. Tout d'un coup, de nullepart, Willie est apparu avec un tube blanc sous le bras. Mon coeur n'a fait qu'un bond, ça y était... combien son « ami » voudrait-il pour la carte ? en fin de compte, il m'a demandé le prix normal pour une carte de 100 Bs. Ce qui équivaut à peu près $15 CAD. Je l'ai remercié abondamment et il a secoué modestement ma main avant de partir travailler.
Nous voici maintenant prêts à prendre la route sans crainte de rouler dans une rivière!

Continue reading "Bolivie: une chose difficile à trouver"
Posted by gwendal at 12:43 PM | Comments (0)

août 25, 2004

SUR LA CHAINE CBC 690 A 06:45, JEUDI MATIN 26 AOUT!

Salut tout le monde! Tania aura un entretien avec Mark Forsyth sur le poste CBC 690am à 06:45 demain matin, jeudi 26 août 2004.

Posted by tania at 05:55 PM | Comments (0)

août 24, 2004

Bolivia: De Santa Cruz à Cochabamba

 

 

Une remarque intéressante après avoir visité les marchés publics de Santa Cruz et de Cochabamba. Ces deux villes sont toutes deux très différentes mais leurs marchés se ressemblent beaucoup, et le rôle économique qu'ils jouent dans les villes semble pareil. Santa Cruz est le nouveau moteur économique de la Bolivie. Mais ce développement est très récent. Cochabamba est visiblement une ville plus établie; elle possède plus de monuments historiques. Mais on voit aussi que, à la périphérie de la ville, les nouvelles constructions remontent les collines.

L'immensité de ces marchés me fascine. Ils remplacent complètement les supermarchés et les centres d'achat. Pour des villages plus petits, ce serait facile à comprendre, mais pour Santa Cruz qui a 1,2 millon d'habitants et Cochabamba qui en a 830 000, c`est incroyable. Il faut savoir que tout ce qui passe par le marché n'est pas imposable. Par conséquent, dans cette mer humaine de commerce qui s'étend sur plusieurs kilomètres carrés, on peut trouver tout ce que l`on veut. Il faut simplement bien connaître les lieux car, comme dans un souk marocain, je me suis perdu plusieur fois. Et je n`avais aucune idée où se trouvaient les différents marchands. Mais j`aime beaucoup ces bains de foule car à chaque fois, les voitures sont bannies et les bruits sont à une échelle beaucoup plus humaine.

Autre remarque: dans le journal "El Deber" de Santa Cruz de lundi, il y avait un article sur le préfet Roberto Fernandes. Ils avaient fait une liste des Pour et des Contre de son mandat. Et ce qui m'a vraiment surpris a été de voir en troisième position dans la liste des Pour. "Il vole moins que les autres". Ce qui m`a confirmé que la corruption politique est un fait accompli.

Posted by gwendal at 06:31 AM | Comments (0)